Une étude thermique n’est pas un simple coup de tampon

La réglementation thermique RT2012 s’applique à tous les projets de construction depuis le 1er janvier 2013. La demande de permis de construire doit être accompagnée d’une analyse énergétique du projet, donc une étude thermique.

Bien que ce document ne représente qu’une page de données succinctes, une étude thermique n’est pas un simple coup de tampon.

D’abord, une étude thermique a pour but d’éviter les erreurs encore courante dans la construction. Elle permet au concepteur et au maître d’ouvrage d’imaginer un projet en lien avec les techniques d’aujourd’hui, destiné à durer, ne pas être obsolète dans 10 ans, rentable, écologique et économique.

Ensuite, une étude thermique a pour objectif d’apporter au maître d’ouvrage des éléments clés de comparaison et de compréhension des différentes facettes du projet. Les valeurs calculées et les options comparées doivent lui permettre de faire ses choix en toute connaissance de cause et d’effet. Elle est une analyse claire et efficace. Elle réponds d’une façon synthétique à des questions nombreuses et aide la prise de décision.

Enfin, une étude thermique doit être complète et précise pour être juste. Les données prises en compte doivent correspondre exactement au projet pour que les calculs soient proches de la réalité du bâtiment terminé.

Le fait que l’application de la RT2012 soit une obligation a déclenché l’apparition d’une multitude de prestataire low cost, notamment sur Internet. Ces techniciens proposent la production d’attestation RT2012 pour une somme modique et dans un délai annoncé ultra-court.

Les données que vous avez dans ce cas a fournir sont succinctes. Souvent, le résultat l’est aussi. Les valeurs prises en compte dans les calculs ne sont pas les valeurs réelles de performance des matériaux et des équipements dans la majorité des cas. Ce sont des valeurs forfaitaires tirées des abaques du gouvernement. Les valeurs de performances utilisées dans les calculs peuvent ainsi différer de la réalité des produits de 10, 15 voire 30%, en plus ou en moins.

Par exemple, une laine de roche de 125 Kg/m^3 de 14cm d’épaisseur aura forfaitairement une résistance thermique de 3,04 m².K/W alors que la même laine de roche en tenant compte de ses données réelles aura une résistance thermique de 3,68 m².K/W, soit 21% de mieux.

Autre exemple, sur une donnée qui est encore plus souvent incorrectement prise en compte : les ponts thermiques. Les ponts thermiques sont tous les points d’une construction par où la chaleur pourra traverser l’isolant. Pour illustrer, la jonction d’un plancher en béton et d’un mur est un pont thermique. Une valeur officielle pour un tel pont thermique pourra être 0,42 W/m.K. Le même pont thermique, correctement modélisé et calculé avec les données réelles des matériaux sera égal à 0,21 W/m.K lorsque des rupteurs de pont thermique sont correctement employé, 0,68 W/m.K lorsque les matériaux ne sont pas placés de façon optimale. Plus ou moins 50% de performance donc.

Et les exemples pourraient être multipliés sur chaque donnée d’entrée du calcul.

Le rapport et les résultats qui en résultent sont du fait parfois loin de la réalité de la construction. Comment alors le maître d’ouvrage ou le concepteur du projet pourra-t-il faire les bons choix ? Comment alors correctement dimensionner le système de chauffage.

Cerise sur le gâteau, ces études réalisées avec une méthode de calcul prévue pour uniquement le respect de la réglementation thermique ne permettent pas de juger et d’optimiser le confort d’été (éviter les surchauffes), de tenir compte de l’inertie (stocker et diffuser doucement la chaleur) et la perspirance des murs (absorption ou diffusion de la vapeur d’eau dans l’air).

En résumé, elles sont fréquemment un simple coup de tampon sur un formulaire sans autre utilité que d’officiellement respecter la loi.

Le risque est qu’au final, le bâtiment soit mal conçu, inconfortable, ne respecte finalement pas la RT2012 et surconsomme l’énergie. L’économie de quelques centaines d’euros faite à l’étude se transforme en surcoût de plusieurs milliers d’euros à la livraison ou à l’usage.

Une étude thermique doit être plus qu’une formalité et doit modéliser correctement toutes les données qui constituent le projet de construction.

Une étude thermique doit utiliser toutes les méthodes de calcul disponibles pour rendre compte des phénomènes physiques qui conditionnent le bâtiment. Elle ne doit pas se contenter d’un outil officiel employant des valeurs simplifiées.

Une étude thermique doit aussi et surtout tenir compte des désirs et des possibilités du maître d’ouvrage, du concepteur, elle doit tenir compte de la réalité des occupants du bâtiment. Une étude thermique doit se construire petit à petit, par des échanges entre le thermicien et le concepteur du bâtiment.

C’est pour ces raisons que les études réalisées par JF Labonne Consulting peuvent comporter plusieurs volets complémentaires :

  • prise en compte des souhaits et des possibilités du terrain;
  • comparaison d’efficacité entre différentes épaisseurs d’isolant, différents matériaux, différents équipements;
  • estimation du confort d’été et des risques de chaleur excessive en été et en mi-saison;
  • calcul précis des ponts thermiques, spécifiques au projet;
  • calcul élaborée de la migration de la vapeur d’eau dans les parois pour éviter l’apparition de moisissures invisibles et améliorer le confort intérieur;
  • estimation des puissances de chauffage utiles dans chaque pièce selon l’usage, la ventilation, l’inertie, les apports solaires gratuits, etc.;
  • démonstration de l’efficacité des capteurs solaires pour l’eau chaude, même si initialement, un tel système n’est pas prévu dans le projet;
  • inocuité des matériaux en fonction de la sensibilité des occupants, de l’usage;
  • impact écologique des solutions…

Un bâtiment, que ce soit une maison individuelle ou une usine, est un projet difficile à comprendre entièrement lorsqu’on est seul à prendre les décisions.

Nous oeuvrons pour que les calculs et les études apportent :

-> un panorama complet du bâtiment;

-> une vision claire du projet;

-> un outil pour choisir.

La réalisation d’une étude thermique complète est un investissement. C’est un investissement en temps, en énergie et en argent. Mais c’est un investissement gagnant. Il est d’autant plus gagnant qu’à notre époque, l’énergie coûte de plus en plus cher et que les bâtiments mal conçus perdent rapidement énormément de valeur.

C’est pourquoi mettre de la matière grise dans la construction n’est pas une dépense perdue ni une perte de temps.

Nous sommes à votre disposition pour discuter de tout ce que peut vous apporter une correcte étude thermique et comment l’intervention d’un consultant en économie d’énergie et en bioclimatisme peut augmenter la valeur de votre projet tout en vous faisant économiser.

Au plaisir d’échanger avec vous.Contactez-nous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *